Travaillant ardûment à entretenir mon jardin, oubliant l'heure, je me retrouve à midi avec des blancs de poulet, quelques légumes et quelques ingrédients de base... et la famille qui va arriver, avec l'estomac dans les talons.

Que faire ?

Je me suis rappelé du waterzoï que j'avais mangé au Restaurant le Coq Hardi, sur la belle place du Général De Gaulle à LILLE il y à de cela plusieurs années. Cette recette fut pour moi une découverte. J'ai adoré cette cuisine de terroir, qui vient d'ailleurs plutôt du pays flamand (c'est la spécialité de Gand). Il se prépare soit avec du poisson soit avec de la volaille.

Et puis, l'un ne va pas sans l'autre, j'avais toujours en mémoire la BD "Astérix chez les Belges", une fois. Et la fameuse formule empruntée au poème de Victor Hugo suite à la défaite de Napoléon : Waterloo, Waterloo ! Waterloo ! Morne plaine ! : (cliquer pour agrandir)

             asterix

Ingrédients :

Un poulet fermier ou des blancs de poulet, 2 poireaux, 4 carottes, un navet blanc, 4 pommes de terre à chair ferme, deux oignons, deux gousses d'ail, du beurre, 15 cl de crème fraîche, un jaune d'oeuf, du bouillon de poule, sel et poivre blanc.

             L_gumes_waterzoi

Faire revenir le poulet dans le beurre, rajouter les oignons coupés en quatre, les légumes coupés en morceaux assez conséquent. Bien remuer le tout, rajouter deux verres de bouillon de poule (j'ai pris des cubes).

Laisser cuire environ 20-25 minutes. Ôter du feu. Passer le jus et le réduire à feu vif, puis rajouter le jaune d'oeuf mélangé avec la crème fraîche. Verser la sauce sur la viande et les légumes, mélanger.

Résultat : il n'est pas si morne que ça le waterzoï. Tellement succulent que j'ai oublié d'en prendre une photo !