Par rapport à sa cousine provençale la pissaladière, la pichade se différencie par l'ajout de tomates. L'ensemble de l'appareil est cuit avec des oignons , des tomates et des herbes, en général du thym. Cette recette, que je prépare même en hiver, est un concentré de saveurs qui vous envoient directement vers le soleil !

Pour la recette il faut : 300 gr de farine (bise 80 excellente dans ce cas), un demi-cube de levure de bière, sel, eau, ainsi que 5 cl d'huile d'olive pour la pâte. Puis 4OO gr d'oignons, 4OO gr de purée de tomate soit préparée avec de la tomate fraîche, soit de la pulpe de tomate en conserve. J'ai ajouté 50 gr de concentré de tomate. Les anchois, les olives noires et l'ail émincé se rajoutent sur la pichade. Préparer la pâte à pain avec l'huile d'olive, la laisser pousser pendant 2 heures, puis l'étaler sur une plaque de cuisson (je me suis servi de la plaque d'environ 40 X 30 ultilisée pour la pissaladière). Ajouter l'appareil préparé avec 4OO gr d'oignons revenus dans de l'huile d'olive et auxquels l'on ajoute les tomates,le sel, le poivre, un soupçon de piment ainsi que le thym.  Mettre en place les anchois les lamelles d'ail émincées ainsi que les olives noires. J'ai saupoudré d'un peu d'origan. Pour la petite histoire, l'origan et la marjolaine sont des plantes très proches ; la marjolaine (Origanum majorana) fut toujours cultivée dans nos jardins potagers en Alsace du Nord et est très proche de l'origan (Origanum vulgare). Cuire à 180° pendant environ 30 minutes.

 

Pichade1  Pichade2  Pichade3

Pichade4

La pichade de Menton peut être accompagnée d'une petite salade du berger, ou alors d'un mesclun ou d'une simple salade verte.

 

DSC_0269

Accompagné d'un cru bourgeois du Haut-Médoc, cette recette estivale par excellence fut un régal.