Ah, les oignons rosés de Bretagne ! Quel délice. Cultivés dans le pays de Léon, ils sont internationalement connus, la majeure partie de la production étant exportée en Grande Bretagne.

 "C’est véritablement au 19ème siècle que la notoriété de l’Oignon de Roscoff prit de l’ampleur. L’histoire retient qu’en 1828, Henri Ollivier, un jeune paysan de Roscoff, tenta l’aventure d’aller vendre ses oignons en Angleterre : il en revint les cales vides et les poches bien remplies…  C’est ainsi que débuta le phénomène « Johnny« , du surnom donné par les britanniques aux paysans de Roscoff et de sa région (petit Jean)". Lien vers le site

Eplucher les oignons, couper un quart de la tête, évider avec un couteau. Pour cette recette, j'ai fait revenir la partie évidée et émincée avec une gousse d'ail, j'ai ajouté une duxelle de champignons "rosé des prés (!)" trouvés dans le jardin après une pluie, du persil ainsi qu'un peu de jambon blanc fumé émincé. Rectifier l'assaisonnement avec du sel, un peu de piment d'Espelette, du macis et de la poudre de girofle. J'ai enfin amalgamé le tout avec de la chapelure, comme une panade. Recouvrir chaque oignon d'un peu de beurre et enfourner à 180° pendant environ une heure. La sauce est faite avec oignon, ail, champignon et déglacée avec un peu de vin de Madère.

 

 

Oignon de Roscoff1  Oignon de Roscoff3  Oignon Roscoff farci2

Oignon Roscoff farci

 

Servir saupoudré de persil avec du riz complet ou des pâtes, et ici accompagné par une Cuvée Mythique 1998, un Vin de Pays du Languedoc-Roussillon. Il n'a pas tenu la promesse de ses 17 ans. Il se laissait néanmoins boire.

Cuvée Mythique 1998