Les aléas de la vie font que celle-ci n'est pas toujours très tranquille. Pour le moins !

Ayant quelques kilos à perdre -pendant que je ne bloguais pas, je ne mourais quand même pas de faim- j'ai décidé d'aller chez les WW. Première semaine intéressante puisque les repas sont juste suggérés par rapport à une alimentaiton saine : moins grasse, moins sucrée, moins calorique et si possible à heure fixe. Un petit livret permet de se guider facilement ; le plus difficile étant de maitriser l'ingestat, càd la quantité ingurgitée jusqu'à satiété et non pas au-delà. Sacré test pour les 15 jours !

Je me suis intéressé à un de mes plats préféré, le couscous. Est-il possible de bien manger pendant un régime sans une énorme déception ? Et un plat généralement roboratif et calorique ? Tout se passe dans la tête (également dans l'estomac, je confirme). 

Voila le résultat : pour un couscous pour 4 personnes il faut un oignon, 2 gousses d'ail, une cuillère à soupe d'huile d'olive, un poivron vert et un rouge, 2 navets, 3 carottes, 15O gr de choux blanc, 150 gr de pois chiches cuits, une courgette, 3 tomates (ou une petite boîte de tomates pelées) ainsi que 250 gr de couscous fin. On peut également y ajouter tout légume de saison : potiron, choux de Bruxelles, choux-fleur, poireau, choux-rave, blette et même des feuilles d'épinard. 500 gr de blanc de poulet, au moins 20 gr de raz-el-hanout et si possible 5 gr de coriandre moulue. Du sel et du poivre, et éventuellement un petit piment séché.

Préparer comme d'habitude en faisant revenir la viande dans l'huile d'olive puis en rajoutant au fur et à mesure les légumes. Mouiller avec de l'eau jusqu'au niveau des légumes et laisser cuire 25 minutes, rajouter la courgette et continuer la cuisson pendant 10 minutes. Préparer puis cuire la graine de couscous. Servir avec de la harissa ou du sambal oelek (la harissa indonésienne ou malaisienne).

Même sans épaule ou collier d'agneau, sans poulet fermier, sans raisins secs dans la semoule et surtout sans merguez, ça se mange.

A accompagner d'un bon Boulaoune rosé bien frais. Ici sur la photo il y a un verre d'eau ! J'ai bu toute la partition ! 

 

Couscous WW3  Couscous WW4  Couscous WW2

Couscous WW1

  

Je l'ai servi dans une assiette Tunisienne. La harissa est celle du Cap Bon Tunisien, cap que l'on voit bien de la belle ville de Sidi Bou Saïd. Je ne peux m'empêcher de rajouter quatre photos prises lors de la visite de cette belle ville.

         

Une fenêtre aux couleurs typiques Le Cap Bon vu de Sidi Bou Saïd

En ville Le Café des Délices à Sidi Bou Saïd

 Cliquer pour agrandir les photos